Abolition de la traite dans les colonies françaises : portée et conséquences.

-A A +A

Le 6 décembre 2017, la société d'Histoire de la Guadeloupe vous propose un séminaire sur "l'abolition de la traite dans les colonies françaises : portée et conséquences". 

9 h00 - 9 h 30 : Ouverture du séminaire - Discours et présentation du séminaire.

9 h30 - 10 h 30 : 

Joseph la HAUSSE de la LOUVIERE - Vérification des titres de liberté et maintien de l’esclavage en Guadeloupe et Guyane française

Pascale FORESTIER - Traite et répression : l’exemple de la Guadeloupe.

10 h30 - 10 h 45 : Pause

10 h 45 - 11 h 45:

Gérard LAFLEUR - Destins des « nègres de traite » en Guadeloupe

12 h 00 - 14 h 00 : Déjeuner

14 h 00 - 15 h 00 :

René BELENUS - Une conséquence de l’abolition de la traite: l’expérience de Mana en Guyane

Jean-Sébastien GUIBERT- Une conséquence de l’interdiction de la traite négrière : la lutte contre le commerce illégal d’esclaves aux Antilles (1817- années 1830)

15 h 00 - 15 h 15 Pause

15 h 15 - 16 h 00 Table ronde et bilan.

Le mouvement abolitionniste commence dès le XVIIIe siècle et touche tous les pays européens, la Grande-Bretagne en particulier. Obéissant à des logiques religieuses, politiques, idéologiques et économiques, le mouvement abolitionniste connaît des soubresauts avant d’aboutir progressivement à des abolitions concrètes tout au long du XIXe siècle. C’est le Danemark qui le premier l’abolit en 1792 mais en prévoyant une période transitoire de 10 ans. Le 8 janvier 1817 elle fut abolie dans les territoires français. Nous savons que jusqu’en 1830, la traite clandestine se poursuivit intensément, et qu’elle devint plus difficile sous la Monarchie de Juillet. Ce séminaire qui réunira plusieurs chercheurs, a pour but de faire le point sur la portée et les conséquences sociales, politiques, économiques, juridiques et financières de cette interdiction. Il s’agit également de voir comment et dans quelle mesure elle a été appliquée dans les territoires français et particulièrement aux Antilles.

En partenariat avec l’Université des Antilles Pôle Guadeloupe, le DPLSH - Département Pluridisciplinaire des Lettres et des Sciences Humaines, le Conseil départemental de la Guadeloupe, le Conseil régional de la Guadeloupe. 

Mercredi, 6 décembre, 2017
Campus du Camp-Jacob
Amphithéâtre du campus de Saint-Claude.
97120 Saint-Claude
05 90 81 13 02
archives@cg971.fr

En savoir plus...