La Guadeloupe et l'expérience de la Première Guerre mondiale

-A A +A

Le 4 août 1914, la mobilisation générale est effective à la Guadeloupe qui entre ainsi dans la Première Guerre mondiale. La population de l’archipel est rapidement touchée par les nombreuses conséquences concrètes du conflit : la mobilisation des hommes en âge de se battre, le départ de plus de 6000 soldats, les difficultés pour les familles à se fournir en vivres et produits de première nécessité. S’ajoutent l’isolement, la crainte de l’invasion de l’île, la vie rythmée par les communiqués militaires, les fêtes patriotiques pour exalter la volonté des « Poilus » guadeloupéens mais aussi les tensions sociales sur les quais de Pointe-à-Pitre ou dans les usines sucrières. Autant d’expériences que les documents d’archives, au plus près des événements, permettent de restituer.

Quatre ans plus tard, en novembre 1918, la Guadeloupe a payé l’impôt du sang et les Livres d’Or, ces « archives de la gloire », réunissent les noms de tous ceux qui se sont illustrés au combat, parfois jusqu’au sacrifice de la vie. Toutes les localités et bien des familles de la Guadeloupe ont été touchées : plus de onze cents soldats, reconnus morts pour la France, ne reviennent pas des tranchées ; les autres, désormais anciens combattants, parfois mutilés, blessés, malades ou traumatisés, retournent sur l’île pour essayer de se reconstruire.

Réalisée par les Archives départementales, l’exposition La Guadeloupe et l’expérience de la Première Guerre mondiale a été reconnue par la Mission du centenaire qui lui a attribué son label. Elle a reçu le soutien de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de la Guadeloupe, du Rectorat de la Guadeloupe, de la Direction des affaires culturelles de la Guadeloupe et la Société d’histoire de la Guadeloupe.

Dimanche, 11 novembre, 2018 - Vendredi, 4 janvier, 2019