Presse et périodiques

-A A +A

Les collections de périodiques aux Archives départementales de la Guadeloupe : une source documentaire incontournable.

Dès la fin du XVIIIe siècle, la presse en Guadeloupe accompagne et illustre la vie des habitants de l’île à travers les textes, les dessins, les caricatures plus tard les photographies et contribue à faire connaître les textes officiels, les événements qui marquent l'histoire de l'île.

D’abord paraissent Follicules caraïbes en 1785, le Calendrier et l’Almanach de la Guadeloupe (1792).

Au XIXe siècle L’Annuaire de la Guadeloupe, la Gazette de la Guadeloupe, la Gazette officielle, (1815-1881), Le Journal officiel de la Guadeloupe, (1882-1947) présentent les textes officiels. C’est à cette période que la presse locale prend son essor et devient l’organe d’expression de l’actualité, l’histoire, la politique, la culture guadeloupéenne avec Le Journal de Pointe-à-Pitre, Le Commercial, Le Courrier de la Guadeloupe, Le Progrès, Le Peuple.

Au XXe siècle, Aldophe-Hildever Lara fonde Le Nouvelliste de la Guadeloupe (1902-1965), premier journal dédié à l’information. Après la Seconde Guerre mondiale apparaissent La Revue guadeloupéenne (1944-1962), Clartés (1945-1974), Le Miroir de la Guadeloupe (1947-1957), Match (1943-2010), L’Etincelle (1944), Le Progrès social (1957). Le quotidien Le Nouvelliste est suivi par Antilles matin (1964-1966), puis France-Antilles en 1965.

L’actualité hebdomadaire paraît dans Sept magazine (1979-2010), St Martin’s week (1985), Le Journal de Saint-Barth (1993), Le Pélican (2004), La Gazette des Caraïbes (2006-2009), Nouvelles Semaine (2010), Le Courrier de Guadeloupe (2012), Ti Journal (2015), et maintenant la presse est mise en ligne.

Nos collections de périodiques

Depuis 1964, la richesse et la diversité de nos collections de périodiques se sont intensifiées. Depuis cette date en effet, les Archives départementales de la Guadeloupe gèrent officiellement le dépôt légal effectué par les éditeurs et imprimeurs de Guadeloupe, de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ; il alimente 90 % de nos collections. C'est le principal mode d’entrée des collections, permettant l'enrichissement des collections patrimoniales, l’élaboration par la BnF de la Bibliographie nationale française et la constitution de fonds documentaires locaux. Les autres modes d'entrée sont les abonnements, les gratuits, les acquisitions et les dons.

Les périodiques représentent aujourd’hui 1700 titres : journaux, revues, magazines, d’information, presse spécialisée, dans différents domaines : presse locale d’information, histoire, droit, archives, généalogie, culture, économie, politique, agriculture. La typologie des titres est très variée : recueils administratifs, statistiques, bulletins municipaux, journaux scolaires, annuaires, guides provenant d’administrations, sociétés, associations, établissements scolaires.

Les périodiques font l’objet d'un traitement matériel et intellectuel (catalogage, dépouillement thématique, conditionnement). Ils sont communiqués en salle de recherche et servent à différents types de recherches, à des expositions, des publications, des documentaires télévisés...

Ces collections sont répertoriées dans plusieurs catalogues : le catalogue de la presse des Archives départementales de la Guadeloupe, le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France.

Depuis 2013, les Archives départementales de la Guadeloupe ont rejoint le projet Manioc (la bibliothèque numérique des Caraïbes et de la Guyane) et participent au signalement des titres de périodiques de nos collections dans la région Caraïbe-Amazonie.