le 6 janvier 1834, le conseil colonial de la Guadeloupe élit son premier président, le général Jean-Jacques d’Ambert

Le 6 janvier 1834 à Basse-Terre, après une messe célébrée par le préfet apostolique en l’église Saint-François, les membres du conseil colonial, la première représentation locale élue en 1833 au suffrage censitaire, se réunissent à l’hôtel du Petit-Gouvernement pour tenir leur session inaugurale. Le lendemain, par 15 voix sur 21 votants, ils choisissent à bulletin secret leur premier président, le général Jean-Jacques d’Ambert. Agé de 69 ans, Ambert est le doyen d’âge de l’assemblée ; après une carrière militaire brillante sous la Révolution, il commande un temps les troupes stationnées à la Guadeloupe où il est également par sa femme un riche propriétaire terrien. A cette époque, le président est renouvelé chaque année et le général d’Ambert préside l’assemblée à plusieurs reprises jusqu’en 1848, et notamment en 1847 quand le conseil colonial se prononce en faveur d’une abolition sous condition de l’esclavage. Il meurt à Saint-Claude le 20 novembre 1851.

Archives départementales de la Guadeloupe, 1 N 1.

Retour aux actualités